Qu’est-ce qui distingue une bonne d’une moins bonne tasse à café?

La question est légitime. On aurait tendance à croire qu’une tasse à café n’est qu’un artéfact de service qui contient simplement le liquide en plus d’être un joli objet. Alors qu’est-ce qui se cache derrière les différences de prix, de provenance et des matériaux de fabrication d’une tasse?

Bien plus qu’une simple question de design!

Sensation en main lors du service

Crédit photo : Les photos d'Augustin - Concours Barista chez Structure Roaster

Que ce soit à la maison ou dans un contexte de service dans un établissement, rien de plus désagréable que de prendre une tasse et d’être incapable de la tenir en mains. Une tasse trop chaude est un indicateur : celle-ci absorbe la chaleur plutôt que de la retenir. Une tasse qui absorbe beaucoup de chaleur est généralement signe d’un produit dont la matière contient des substituants. Le plus courant : la cendre d’os. Les minéraux propres à la glaise, comme la porcelaine dure, font une tasse de qualité. Les substituants sont utilisés dans une optique d’économie et malheureusement, il n’en existe aucun qui soit sans désagréments. En raison de la constitution des sols québécois et bien que nos artisans québécois soient très talentueux, les tasses fabriquées ici ont généralement ce défaut, à moins que la glaise ait été importée, ce qui a ou aurait comme effet de faire grimper les prix considérablement.

Vitrification vs glacis ou vernis pour les lavages répétés

La finition de la tasse aura un impact fort important sur la durabilité et la longévité de celle-ci. La technique de la vitrification (in-glaze) donne l’aspect luisant à la tasse grâce à la chimie du chauffage de la glaise. C’est une couche de verre qui se forme par transformation chimique et produit la protection qui sépare la porcelaine des éléments extérieurs : l’eau, l’acidité du café, le nettoyage, etc. Un produit fait à la méthode par dessus la glaise (overglaze) est préalablement chauffé pour que la décoration (la couleur) soit appliquée par la suite. On termine, dans un deuxième temps en ajoutant un couche protectrice, souvent un glacis ou un vernis. Le défaut de cette deuxième technique est que, en l’absence de vitrification, cette couche est sujette à la dégradation par les éléments extérieurs, particulièrement avec l’utilisation récurrente et le choc thermique d’un lave-vaisselle commercial à haute température. On remarque sur ce type de tasse des craquelures, ce qui va inévitablement entraîner de l’infiltration jusqu’à la porcelaine. Avec l’eau et le café, la porcelaine devient grise et ces marques d’usure causées par l’infiltration de liquide donnent une impression de malpropreté, ce qui est le cas. Par conséquent, en étant plus poreuse, elle brise plus facilement, donc le facteur de durabilité est à considérer dans le choix d’une tasse.

En conclusion, non seulement une tasse en porcelaine de qualité aura un impact sur la qualité de votre service, mais elle sera d’autant plus durable si elle est vitrifiée. Notez aussi que, bien que ce soit moins significatif en termes de qualité et la durabilité, l'adhérence d’une impression (tampographie) pour personnaliser vos tasses en sera meilleure.

Voici un tableau comparatif présentant pourquoi Inker est de qualité supérieure

Magasinez les tasses Inker

Older Post Newer Post